Depuis plusieurs mois, nos habitudes changent. Il faut dire que la crise sanitaire mondiale que nous traversons a bien bousculé nos habitudes et dans de nombreux domaines. Le confinement qui vient de se terminer en France a forcé également quelques restaurants à s’adapter pour proposer au-delà de la livraison, de la vente à emporter. Si certains étaient déjà prêts au départ, ce n’était pas le cas de tous et cela a alors mis les restaurateurs face à d’autres défis et notamment celui écologique. En effet, comment livrer ces produits ou les proposer à emporter ? Avec des sacs en cartons ou en plastiques ? Avec des couverts en bois ? Le tout dans des emballages plastiques ou des consignes ? Nous allons voir comment les restaurateurs ont aussi pu s’adapter à tout cela.

Quels moyens pour les restaurateurs de continuer leurs activités ?

Pendant le confinement, il n’y a hélas pas beaucoup de solutions possibles pour que les restaurateurs puissent continuer à fonctionner. De plus, leurs activités seront encore réduites pour au moins plusieurs semaines. Face à cela, il existe alors évidemment des services de livraison qu’on connait tous : Deliveroo, UberEats, etc mais face à ces services parfois décriés, certains restaurateurs tentent des alternatives. En effet, on a vu apparaitre de la livraison réalisée par les restaurateurs eux-mêmes. Certaines grosses enseignes de livraison de sushis ou de pizzas utilisent déjà par ailleurs leurs propres moyens pour livrer les commandes, grâce à leurs employés.

Deuxième option et c’est celle qui s’est surtout le plus développée : la vente à emporter. Les restaurateurs ont alors dû s’adapter en proposant ces plats facilement transportables. Il fallait donc réussir aussi à trouver le bon récipient pour permettre aux clients de passer récupérer leurs commandes à emporter. Certains restaurants proposaient d’ailleurs même de payer et réserver en ligne sur leurs propres sites internet et d’autres permettaient le paiement directement sur place, lors de la récupération de la commande.

Comment faire face au défi écologique de la vente à emporter ?

S’il y a bien un défi auquel il faut répondre et qui n’est pas évident, c’est celui de permettre le développement de ces nouveaux services de manière la plus écologique possible. Si en ce qui concerne les livraisons, la plupart dorénavant sont réalisées à vélo et sont donc plutôt écologiques, qu’en est-il vraiment des récipients dans lesquels la nourriture est mise ? S’il y a évidemment les traditionnelles boites en plastique, il est bon de noter que  les emballages alimentaires jetables se sont également fait une place de plus en plus importante auprès des restaurateurs.

Terminé également les couverts en plastique systématiquement fournis, la plupart du temps maintenant, on vous demandera si vous en voulez ou non. Certaines alternatives comme le bois ont permis notamment de proposer malgré tout des solutions toujours aussi adaptées mais plus écologiques. Mieux encore, certains restaurants ont mis en place des systèmes de consigne avec les plats en verre. En clair : un client vient et laisse une caution pour le plat en verre qu’il emporte, il sera remboursé la fois suivante, lorsqu’il viendra redéposer le plat en question. Les boites en cartons sont devenues de plus en plus monnaie courante également au fil de ces derniers mois et les sacs plastiques sont bannis petit à petit. En clair : de vrais efforts sont faits et cela est tout de même salutables.

Un pari gagné ?

Il est tout de même important de noter que les lois qui s’appliquent dans l’Union européenne en ce qui concerne notamment les plastiques à usage unique ont permis de forcer de grandes chaines de restaurations tout comme des plus petits restaurateurs à s’adapter depuis plusieurs mois déjà. Ce n’était donc déjà pas une surprise mais on note malgré tout un effort toujours plus important de la part de tous les acteurs de la restauration pour faire en sorte de réduire leur impact sur la planète par des emballages recyclables ou bien encore des systèmes de consigne.