Le milieu de la cuisine possède ses propres codes vestimentaires. Celui-ci est censé garantir l’hygiène des repas, mais aussi la sécurité du cuisinier. Voici un petit point sur les vêtements indispensables lorsqu’on travaille dans une cuisine.

La veste de cuisine

Les vestes de cuisine sont des vêtements très importants chez un cuisinier. Il s’agit généralement d’une veste à double boutonnage qui protège son porteur contre les éclaboussures, les brûlures et autres mésaventures en cuisine. La conception de la veste de chef permet également de déboutonner un rabat et ainsi dissimuler des tâches. Les manches de ce haut de chef sont longues pour protéger également les bras des brûlures, des éclaboussures et de la vapeur brûlante.

Bien que les uniformes de chefs ne soient pas obligatoires, ils demeurent un symbole de professionnalisme. Les traditions françaises ont naturellement imposé ce vêtement comme étant l’uniforme des cuisiniers. Les restaurants peuvent avoir des vestes teintes ou brodées sur mesure pour correspondre à leur image de marque, et les chefs cuisiniers peuvent confectionner des uniformes personnalisés : en vous rendant sur monsieur-veste.fr par exemple, vous pourrez obtenir des vestes personnalisées en 72 h.

Traditionnellement, il existait un code couleur sur les vestes de cuisine. Selon celui-ci, les apprentis cuisiniers doivent porter des boutons billes de couleurs blanches sur leur veste. Une fois que l’apprentissage est terminé, ils arborent des boutons de couleur noire. Un cuisinier chargé des repas froids possède des boutons bleus, l’entremétier des boutons verts, tandis que la les boutons rouges sont réservés au saucier.

Le tablier de cuisine

Le tablier de cuisine est une pièce vestimentaire essentielle dans l’habillement de tout cuisinier. Il est porté par-dessus la veste de cuisine. Il a la forme d’un rectangle. Il peut être en coton, en polycoton ou en polyester.

Le tablier de cuisinier est disponible dans une large gamme de couleurs et de styles.

Le tablier est un vêtement professionnel indispensable aussi bien pour les cuisiniers que pour les traiteurs, bouchers, boulangers, etc.

Cela s’explique par le fait que ce bout de tissus joue un rôle de protection dans un métier qui peut se révéler très salissant. Le tablier protège aussi bien la veste que le pantalon des éclaboussures et des autres tâches. Il permet donc une tenue professionnelle intacte. C’est donc d’abord une question d’hygiène. Il faut dire que les normes hygiéniques sont assez exigeantes dans le milieu de la restauration. Le tablier n’est pas obligatoire, mais il s’est imposé naturellement comme une pièce essentielle. Il existe deux types de tabliers sur le marché :

  • le tablier avec bavette : il s’agit du type de tablier le plus répandu chez les cuisiniers. Il couvre toute la longueur du corps,
  • le tablier sans bavette : il se noue exclusivement à la taille. Il protège uniquement le pantalon.

Pour finir, il faut aussi souligner que le tablier de cuisine est un vêtement pratique pour transporter certains ingrédients comme les légumes ou les œufs. En effet, il est généralement doté de deux poches.

Le pantalon de cuisine

Les pantalons de chef sont des vêtements simples et pratiques conçus pour être utilisés par les professionnels de la cuisine. Disponible dans une large gamme de couleurs, de tailles et de styles, le pantalon de cuisine est souvent considéré comme un uniforme essentiel pour tout le personnel de cuisine des restaurants haut de gamme. Toutefois, en raison de son prix peu élevé et de sa nature pratique, il n’est pas rare que le pantalon de chef soit également utilisé par les cuisiniers et les aides de cuisine dans des établissements de restauration plus décontractés.

La conception des pantalons de cuisinier est très similaire à celle des pantalons portés par les infirmières et les médecins travaillant dans les hôpitaux. La plupart des modèles sont dotés de deux poches latérales, et certains fabricants prévoient également une seule poche arrière. Il n’est pas rare que le pantalon soit doté d’une taille élastique augmentée d’un cordon de serrage, permettant à la personne qui le porte d’ajuster sa coupe.

Le matériau utilisé pour les pantalons de chef est souvent un mélange de polyester et de coton, bien que certains fabricants préfèrent opter pour le polyester comme tissu de choix. Les tissages sont une autre option courante pour les pantalons. Le tissu utilisé est généralement léger. Cela permet de rendre le pantalon beaucoup plus confortable à porter dans une cuisine où règne une forte chaleur. Souvent, les pantalons sont traités pour les rendre quelque peu résistants aux taches, ce qui facilite leur lavage et leur permet de conserver un aspect propre et ajusté.

La toque de cuisinier

La toque de cuisinier est l’un des éléments les plus emblématiques du vêtement d’un cuisinier. Elle est présente dans différents milieux de la cuisine : restauration, pâtisserie et boulangerie. Cette pièce vestimentaire fut créée au 18e siècle par Marie-Antoine Carême, l’un des plus grands pâtissiers de son époque. À l’origine de couleur blanche, la toque moderne désormais se présente sous n’importe quelle couleur.

La toque de cuisinier n’est pas juste un accessoire de mode qui permet de reconnaître les cuisiniers. Elle possède également un rôle fonctionnel très important. Ainsi, ces couvre-chefs sont obligatoires pour des raisons hygiéniques. Elles permettent d’éviter que des mèches de cheveux se retrouvent dans les repas. Elles sont aussi très pratiques pour absorber la transpiration du front. Il faut rappeler que les cuisines sont des milieux où la chaleur est assez élevée. Les toques hautes aident également le personnel des cuisines à rester droit et à ne pas avoir le dos courbé.

Si au début il n’y avait qu’une seule toque, aujourd’hui, on constate que cet accessoire de mode a beaucoup évolué. Il se décline sous plusieurs modèles. Ceux-ci varient généralement en fonction du matériau de fabrication du couvre-chef. On a par exemple des toques en papier crépon, des toques en tissu ou encore des modèles en intissé.

Hormis la toque, on retrouve également d’autres types de couvre-chefs pour cuisiniers. Il s’agit notamment des calots, des casquettes et des bandanas.